5 profils qui horripilent les jurys aux concours infirmiers

5 profils qui horripilent les jurys aux concours infirmiers

En bref,

  1. Madame Bimbo : « Langage familier, chewing-gum et bijoux à gogo »
    Pourquoi cela pose problème ?
    Une infirmière est avant tout un professionnel du soin. En tant que professionnel, elle adopte une tenue sobre et un langage épuré. En tant que soignant, elle est irréprochable sur l’attitude et l’hygiène.
  2. Monsieur non-chalant : « Les entretiens, c’est que demain ? Coooool mec… »
    Pourquoi cela pose problème ?
    Un candidat doit se montrer impliqué.
    A l’entrée d’une formation qu’un tiers des étudiants abandonne en cours de route, le jury cherche autant les preuves de votre capacité intellectuelle que celles d’une motivation sans faille.
  3. Madame timide : «…»
    Pourquoi cela pose problème ?
    Infirmier, c’est un métier de contact, de relation.
    Vous pouvez être stressé(e), mais vous devez être capable lors de votre entretien de vous ouvrir et de transmettre de la chaleur humaine. Sortez de votre coquille. Un seul remède : l’entraînement… filmé !
  4. Monsieur fêtard : « Sex, drugs, rock’n’roll… et si possible être infirmier »
    Pourquoi cela pose problème ?
    Qu’on le veuille ou non, être infirmier, c’est être exemplaire. Il peut arriver à chacun de fumer ou de boire à l’occasion (voire plus que de raison…) ; mais devant un jury, ne faites pas ce genre d’aveu. Soyez Monsieur Parfait.
  5. Madame immature : « Je veux être infirmière pour sauver le monde !! <3 »
    Pourquoi cela pose problème ?
    C’est chaque année rabâché par les jurys : ils cherchent des candidats adultes, autonomes et mûrs.
    Vos meilleures armes seront sens des responsabilités, réalisme… et humour !

Cher lecteur,

Depuis janvier 2019 et suite à l’annonce de l’arrêt du concours infirmiers dans sa formule actuelle, nous avons arrêté la publication de nos deux livres à ce sujet.

Nous laisser les sites en ligne pour les curieux.

Excellente continuation,
Les Editions du 46